Camina

Caminante, son tus huellas
el camino y nada más;
Caminante, no hay camino,
se hace camino al andar.
Al andar se hace el camino,
y al volver la vista atrás
se ve la senda que nunca
se ha de volver a pisar.
Caminante no hay camino
sino estelas en la mar.

 

Antonio Machado  – Extracto de Proverbios y cantares (XXIX)

Don Antonio a beaucoup marché, a traversé des paysages et des langages. Il a souvent franchi des frontières. Celle qu’il préfère c’est  la première. Celle qui lui a ouvert le chemin de la poésie, en France. Elle sera aussi la dernière.

Derrière lui, tout s’est refermé.

Devant lui, l’horizon rétrécit. Lui, si fatigué a décidé de se reposer. Le froid partout, dedans dehors. Il se repose toujours, depuis le 22 février 1939 à Collioure, en paix je l’espère. Dans sa poche, un papier retrouvé et des mots à jamais sont restés, ouverts…

« Estos días azules y este sol de la infancia… ».

 

(Les poèmes ne sont pas traduits volontairement sur notre site, mais si vous avez besoin de traductions, nous vous les adresserons).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s