Camina

Caminante, son tus huellas
el camino y nada más;
Caminante, no hay camino,
se hace camino al andar.
Al andar se hace el camino,
y al volver la vista atrás
se ve la senda que nunca
se ha de volver a pisar.
Caminante no hay camino
sino estelas en la mar.

 

Antonio Machado  – Extracto de Proverbios y cantares (XXIX)

Don Antonio a beaucoup marché, a traversé des paysages et des langages. Il a souvent franchi des frontières. Celle qu’il préfère c’est  la première. Celle qui lui a ouvert le chemin de la poésie, en France. Elle sera aussi la dernière.

Derrière lui, tout s’est refermé.

Devant lui, l’horizon rétrécit. Lui, si fatigué a décidé de se reposer. Le froid partout, dedans dehors. Il se repose toujours, depuis le 22 février 1939 à Collioure, en paix je l’espère. Dans sa poche, un papier retrouvé et des mots à jamais sont restés, ouverts…

« Estos días azules y este sol de la infancia… ».

 

(Les poèmes ne sont pas traduits volontairement sur notre site, mais si vous avez besoin de traductions, nous vous les adresserons).